Bonjour Tristesse

La tribune politique de la majorité s'attaque aux associations de la commune...

Photos du forum des associations 2016 (© Midi Libre)

Le tissu associatif, riche, dense et divers est une spécificité française. Grâce à la loi de 1901, des regroupements de femmes et d’hommes impliqués, de tous horizons et de tous âges, avec des objectifs qui couvrent tous les aspects de la société, renforcent la cohésion et le lien social. Ces associations insufflent à tous les niveaux un dynamisme créatif indispensable à la vie des territoires. Et tout ceci dans le plus total bénévolat !

Alors, sachant tout cela, quelle mouche a piqué notre majorité municipale et son leader, pour produire une tribune politique violente, totalement à charge et complétement diffamatoire contre des associations de la commune ?

Ces associations mises en cause, que la tribune cite nommément, ne perçoivent pourtant aucune subvention, ne bénéficient d’aucun local à demeure, n’utilisent aucun des moyens logistiques ou de communication de la mairie.

La tribune leur reproche leur choix d’activités. Mais la sanction et les reproches ne peuvent venir que des adhérents.

Notre majorité municipale n’a-t-elle que cela à faire ? N’y a-t-il pas d’autres débats ou sujets plus importants pour la commune ? Quelle image d’eux-mêmes donnent-ils !

Que pensez-vous de cet article ?
  • Utile 
  • Sans intérêt 
  • Inquiétant 
  • Excellent 
  • Intéressant 

2 Commentaires

  1. Avatar
    Piétrement daniel janvier 23, 2017

    Vous parlez de l’association ADSL instruite par la mairie ? Ou d’ autres associations de l’opposition!!!

    Répondre
    • Avatar
      les echos de saint clement janvier 24, 2017

      Nous parlons d’associations diverses. Ces associations n’ont pas pour vocation d’être politiques ou d’opposition, mais visiblement dérangent .. Voilà le contenu de leur tribune dans le Clémentois de septembre 2016, consultable électroniquement sur le site de la commune (http://saint-clement-de-riviere.fr/index.php?nouvelles=all&titre_url=nouvelles) :
      « Associations qui poussent comme des champignons…
      Dans son éditorial du Clémentois (petit format) regroupant les Associations présentes sur la commune, notre Maire, Rodolphe Cayzac, félicite à
      juste titre les présidents et membres de bureaux pour le travail qu’ils accomplissent toute l’année avec dynamisme et humilité. Il rappelle aussi que la municipalité fournit aux associations les infrastructures (bâtiments, moyens logistiques, moyens de communications, etc.) et les aides à l’effort constant qu’elles fournissent. Notons que l’opposition a fort bien compris ce dernier point. Depuis 2014, on voit en effet fleurir régulièrement des associations dont le président est un membre de la liste d’opposition (élu ou pas).
      Ces associations entendent se présenter comme polymorphes, pluridisciplinaires, multifonctions et ubiquistes… Nous ne savons si elles donnent également l’heure mais nous noterons que chaque nouvelle déclinaison surgit toujours à l’automne, à l’approche du Forum annuel des Associations. Pour les plus “anciennes” (dont la création remonte à 1 ou 2 ans…), le bilan se résume au strict minimum : une sortie en mer pour les Jeunes Clémentois (de plus de 45 ans…) et c’est plié ! Quant à leur avenir, il tient en un agenda de propositions creuses ou d’animations
      révolutionnaires intitulées “fête de la musique”, “fête de la Saint Patrick” (patron de l’Irlande, pourquoi ? ), “Fête du Beaujolais Nouveau” ; est également exploitée la manne des “Stages découvertes” de ce que l’on veut bien découvrir pourvu qu’on leur fournisse les idées…
      A quand l’association des Amis des Nains de Jardin ?
      Enfin, ces associations-champignons (ou asso-pignons) qui osent tout, exigent que la municipalité leur accorde une visibilité sans limite et ce, au dépens des autres associations lesquelles accomplissent pourtant un travail formidable depuis de très nombreuses années ! »

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*