Les inondations à Saint Clément

2014 : ce n’est pas la première fois !

1933, 1958,1976, 2003, 2005, 2014 : Saint clément de Rivière, une histoire d’eau !

1933 : la canalisation en pierre est emportée par la crue

Ce cliché nous montre les dégâts causés par ces fortes pluies en 1933 :  à Saint Clément, la canalisation d’eau qui, de la Sourcette, rejoint la canalisation venant de la source du Lez  fut emportée comme un fétu de paille. L’eau venant du Val d’Embarre et des collines de Bouzenac s’était concentrée là où se trouve l’ancien terrain de football. Cette fin septembre 1933,  il tombe 354 mm d’eau en quelques jours.

Septembre et Octobre 2014

Notre commune reçoit plus de 450 mm d’eau au m² en trois épisodes bien distincts. Le plus marquant, celui de la nuit du 6 au 7 octobre, n’a pas épargné notre centre village : parkings souterrains, école maternelle, salle Bazille, halle aux sports et courts de tennis, tous plus ou moins gravement touchés…. En 1933, ces lieux sinistrés n’étaient que des zones agricoles. Notre urbanisation actuelle doit nous conduire à prendre des mesures de précaution pour éviter à nouveau ces catastrophes.

Quelles responsabilités ?

Un entretien de ces affluents, un nettoyage systématique de ces rives pour empêcher la formation d’embâcles (obstruction de branchages), un nouveau calibrage du pont des tennis qui fait barrage à l’écoulement naturel du Ravin d’Embarre et un élargissement du cours d’eau au niveau de l’école maternelle sont les mesures les plus évidentes.
Pour la partie du nouveau coeur de village, il semble que ce soit plus problématique car le sous-sol de notre commune comporte un nombre incalculable d’émergences, autrement dit de Boulidou (endroit d’où l’eau sort en bouillonnant).

NB: En application des articles L 215.14 et suivants du Code de l’Environnement et de l’article 114 du Code Rural l’obligation d’entretien des cours d’eau (lit et berges) incombe aux propriétaires riverains.

Épisode méditerranéen

Notre commune fait partie du bassin versant du Lez. Lors de ces épisodes, la pluie ruisselle sur nos collines et se déverse dans les affluents du Lez : le Ravin d’Embarre et la Lironde.

Le Ravin d’Embarre

Ce petit ravin débute dans le Patus au pied de “l’homme mort” ou “l’aulne mort “ , suivant les acceptions. Il court au pied du Miradou puis passe près des tennis, traverse le Boulevard de la Colline, longe l’école maternelle, traverse le domaine de Saint Clément et enfin se jette dans le Lez. C’est la violence de sa crue qui, en 1933, est responsable des dégâts vus dans la photo ci-contre.

La Lironde

Affluent du Lez le plus connu, il débute dans la plaine des Vautes, passe le long du Mas Marié, puis au chemin du gué et file vers le sud de la commune le long de Montferrier et se jette à la Valette. La photo prise ci-dessus l’a été au pont du rond-point d’entrée dans le coeur du village en venant de Fontfroide.

Que pensez-vous de cet article ?
  • Sans intérêt 
  • Inquiétant 
  • Utile 
  • Intéressant 
  • Excellent 

Vous aimerez aussi

0 Commentaires

Pas de commentaires!

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant mais vous pouvez être le premier à en soumettre un ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*