Projet Oxylane : Présentation

Quel est ce projet dont la presse et nos élus (Mairie de Saint Clément de Rivière, Communauté de Communes du Grand Pic Saint Loup) nous parlent en ce moment (fin 2014) ? L’enquête publique s’est terminée le 27 Octobre 2014 et l’avis du commissaire enquêteur a été rendu le 20 novembre 2014.

Les inondations.

Les derniers épisodes pluvieux répétés, nous ont montré à quel point l’écosystème est fragile.
L’espace de Fontfroide a plusieurs fois été inondé et pas seulement la route en contre-bas. Les 7 bassins de rétention d’une surface totale de 17.000 mètres carrés imposés par la réglementation pour canaliser un trop plein d’eau suffiront-ils à repousser les colères du ciel dans un espace hautement imperméabilisé ( 11,14 Ha sur 23 Ha) ?
Question d’autant plus cruciale si les phénomènes produisant de très fortes pluies s’accélèrent comme le craignent les météorologues…
De plus, il s’agit de zones devant accueillir du public. Notre responsabilité à tous en cas d’événements majeurs n’en sera que plus grande.
Ne devons-nous pas tirer des leçons des évènements dramatiques du passé, de La Faute-sur-Mer par exemple dont le maire vient d’être condamné à quatre ans de prison ferme pour négligence?…
ci-dessous le terrain avec les stigmates des dernières pluies (octobre 2014).[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

La faune et la flore.

En ce qui concerne l’impact sur les milieux naturels, il est certain que la faune (insectes, oiseaux, …), qu’abrite Fonfroide-le-bas depuis la nuit des temps sera touchée.
Le rapport des écologistes de l’Euzières, mené à la demande de Décathlon est pointé du doigt par d’autres associations de défense de la nature. Pour eux, un certain nombre d’espèces dont la présence sur zone est fort probable, dont les reptiles, n’a pas été comptabilisé. En ne tenant pas compte du cycle biologique des espèces, l’inventaire dressé est dénoncé comme incomplet…

La procédure d’analyse.

Les analyses et études d’impact sont élaborées à la demande du porteur de projet et financées par ce dernier.
Le commissaire-enquêteur nommé, certes compétent dans bien des domaines, ne l’est pas sur tous et ne peut pas se faire accompagner ou diligenter des études complémentaires et/ou contradictoires. Il en est réduit à reprendre les arguments du porteur de projet dans ses conclusions et à se fier à la notoriété des organismes ayant produit les analyses.
Que penser de la validité d’une telle enquête ?
C’est une réflexion qui est en cours partout en France, face aux questions soulevées par l’adoption de grands travaux comme le nouvel aéroport de Nantes ou le barrage de Sivens, certes peu comparables en volume, mais comparables par la méthode.

L’avis du commissaire-enquêteur :

Je ne suis pas un spécialiste de l’inventaire du patrimoine naturel et j’admets que l’ACNAT LR, qui a apporté une contribution intéressante à cette enquête, puisse dire que « … l’ensemble des données disponibles n’a pas été correctement exploité…”, mais quand je lis l’étude réalisée par les écologistes de l’Euzière qui comporte 77 pages dont 3 consacrées aux mesures d’atténuation d’impact et 8 aux mesures compensatoires ainsi qu’une annexe de 10 pages consacrée à l’évaluation des incidences (…), je n’accepte pas qu’on la considère comme légère. (…) Je pense que les mesures proposées par les écologistes de l’Euzière vont dans le bon sens et permettront aux différentes espèces de circuler et d’accéder aux zones vitales.

Que pensez-vous de cet article ?
  • Intéressant 
  • Sans intérêt 
  • Inquiétant 
  • Utile 
  • Excellent 

0 Commentaires

Pas de commentaires!

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant mais vous pouvez être le premier à en soumettre un ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*